Dalsasemi Actu Le crédit vendeur pour vos projets

Le crédit vendeur pour vos projets

Un projet immobilier ou un rachat d’entreprise peut être un moyen lucratif de se constituer un patrimoine. Vous pouvez par exemple demander un prêt bancaire pour financer votre investissement. Cependant, le crédit vendeur offre une solution encore plus intéressante, car il est accordé par le vendeur à l’acheteur. 

Qu’est-ce que le crédit vendeur ? 

On parle de crédit vendeur lorsque le vendeur d’un bien immobilier fournit un financement à l’acheteur. Il permet également au vendeur d’une entreprise d’accorder un crédit à son acheteur. Il s’agit alors d’un contrat entre deux particuliers visant à étaler le prix de la vente.

Outre les projets immobiliers, le crédit vendeur peut également s’appliquer au rachat d’une société ou de titres de société. Dans ce cas, il aide l’acheteur à financer les liquidités nécessaires. 

Le cédant a le droit de demander une garantie pour protéger le prêt. Dans tous les cas, une partie du solde doit être effectué immédiatement. Le reste sera réparti dans le temps jusqu’à ce que le montant soit entièrement remboursé. Le crédit vendeur conduit ainsi à la création d’alliances temporaires pour assurer la pérennité de la reprise. Cliquez pour en savoir plus !

A lire en complément : Quelle est l'importance du design responsive pour le positionnement d'un site web dans les moteurs de recherche ?

Les atouts et désavantages du crédit vendeur pour le repreneur d’une entreprise

Les acheteurs ont de nombreux avantages. Les crédits vendeurs sont une excellente alternative pour financer l’acquisition d’une entreprise ou d’un bien lorsque les apports personnels de votre part sont insuffisants. Cette option de financement a un effet positif sur l’environnement de l’entreprise cédée. Le fait que le vendeur supporte ce risque est perçu par les banques, les fournisseurs et les employés comme une marque de confiance dans le savoir-faire de l’acheteur.

L’Acheteur a la possibilité de proposer au Cédant une clause d’earn out ou un complément de prix. Par conséquent, il ne peut payer qu’une partie du prix de vente. Les frais supplémentaires seront payés à une autre date d’échéance. Grâce à cette solution, l’acquéreur pourra également indexer une partie du montant du transfert sur les performances futures de l’entreprise. 

Les crédits vendeurs offrent des avantages supplémentaires aux acheteurs. Ce dernier fait gagner du temps, car vous n’avez pas besoin de contacter votre banque ou de modifier des fichiers. Il peut également négocier de meilleurs taux d’intérêt. 

Or, la durée de remboursement du crédit vendeur est beaucoup plus courte que la durée de remboursement des crédits bancaires. Cela peut augmenter les frais et réduire la capacité de remboursement de l’entreprise.

Les éléments clés du crédit vendeur 

Le crédit vendeur est une solution de financement d’acquisitions d’entreprises lorsque l’acquéreur ne dispose pas d’un capital suffisant. C’est un prêt du cédant. Il prend de gros risques. Néanmoins, le prêt est soumis à un contrat juridiquement valable.

A lire aussi : Sport & animation : leur impact social et communautaire

 

Pour ce faire, on doit inclure divers articles liés aux éléments suivants : 

  • La capacité financière du repreneur : le cédant doit s’assurer que l’acquéreur dispose d’une capacité financière suffisante pour rembourser le gage en vérifiant le nantissement des titres de la société.
  • Le montant : le montant du crédit vendeur ne représente pas la totalité du prix de vente et varie entre 30% et 50% du montant demandé.
  • La durée de remboursement : plus courts que les prêts bancaires traditionnels, les crédits vendeurs mettent souvent un à trois ans à être remboursés.
  • Le taux d’intérêt : le contrat stipule que l’acheteur doit verser des intérêts au vendeur. Ce montant peut être déterminé à l’aide d’un taux bancaire. ‍ ‍
  • La caution : il s’agit de l’adjonction d’un tiers à la souscription d’un acte ou d’une hypothèque (bien immobilier) par un notaire public. 
  • Un acte notarié : l’acte notarié est un document juridique utilisé pour formaliser des accords, qui doit être établi par un officier public.